[

Une dynamique

par Sophie BERTRAND, rédactrice en chef du journal 308+ , par webmaster

2009. L’Ordre des architectes d’Aquitaine faisait le pari du développement de Bordeaux, et osait traverser la Garonne, quitter la riche rive gauche pour une rive droite, friche industrielle et populaire, et participer à la transformation du quartier.

Une dynamique était donnée, connectée au tram, branchée sur du 220 V, l’idée d’habiter un transformateur électrique. Sous une bannière commune, le 308 était né.

« Le 308 : un lieu, un concept, un journal »

Les moyens sont mutualisés : une seule adresse pour un Conseil de l’Ordre Régional des architectes, une Maison de l’architecture, un centre de formation des architectes et des paysagistes (devenu MAJ Formation et cadre de vie), une association de veille des marchés publics. Les regards se croisent, les projets fédèrent, les points de vue s’enrichissent, les actions fleurissent.

2013, de là partent les Journées Portes Ouvertes des Architectes. L’évènement se propage, il est repris par les Ordres des Régions du sud de la France, puis au niveau national.

2015, dans ce lieu, les Ordres d’Aquitaine, du Limousin et du Poitou Charente se rencontrent afin de préparer l’Ordre des Architectes de Nouvelle Aquitaine. Ces mots sont prononcés, porteurs de tous les possibles « parce que nous n’avons pas une vision jacobine du territoire ». Les Ordres du Poitou - Charentes, d’Aquitaine et du Limousin, proposent un modèle permettant la représentativité des architectes sur le territoire de la Nouvelle Aquitaine, au-delà de Bordeaux, à Pau, Poitiers et Limoges ; une recherche d’équilibre, une alternative optimiste au phénomène de métropolisation.

  • Poitiers : la Maison de l’architecture de Poitiers et l’Ordre travaillent déjà étroitement et de façon complémentaire.
  • Limoges : une juriste, permanente de l’Ordre est recrutée, la Maison de l’Architecture est réactivée.
  • On regarde une carte, et afin d’équilibrer la représentativité géographique, le pôle de Pau s’organise autour du Pavillon de l’architecture, déjà reconnu pour ses actions.
  • Le journal 308 devient le 308+.

La dynamique du 308 diffuse et infuse.

Voilà où nous en sommes. Cette dynamique de pôles, c’est-à-dire des lieux qui rassemblent différentes structures, des bénévoles, des permanent.e.s, est celle insufflée par le 308 et renouvelée.
Le 308, + de 308, le 308+. Le travail en collaboration fait son chemin. Nous avons choisi de conserver cette dénomination « 308 », dans une économie du réemploi, s’appuyer sur le déjà là et mettre notre énergie dans la vitalité de chacun des pôles.