[

Réemploi de matériaux de construction : vers une nouvelle logique territoriale.

par CANCAN.

Le collectif CANCAN expérimente aujourd’hui le réemploi de matériaux aussi bien par le rôle d’AMO que par la conception — construction d’éléments de préfiguration urbaine, la réhabilitation d’habitations pour des particuliers ou par la coordination d’ateliers participatifs.

Dans le cadre du pilotage de ses opérations d’aménagement un opérateur public de la métropole bordelaise a souhaité mettre en place une démarche «  Réemploi  » par le biais de déconstructions menées en amont des démolitions, visant à réintégrer des matériaux dans un second cycle de vie tout en s’appuyant sur des principes d’économie circulaire.

C’est sous la casquette d’AMO que le collectif a travaillé sur la faisabilité d’une telle démarche et son échelle adéquate.

Une analyse des démarches existantes au niveau local et national a été menée afin d’identifier les initiatives pionnières et les débouchés potentiels des matériaux.

Parallèlement, des diagnostics ressources visant à déterminer le potentiel de réemploi des matériaux issus des bâtiments présents au sein des périmètres d’intervention de l’opérateur ont été réalisés. Ces diagnostics ont permis de dresser un état des lieux des matériaux disponibles par zone, puis par bâtiment suivant des catégories généralistes de classement (Structure, Enveloppe, etc.), identifiés plus précisément par l’appellation des normes DTU.

Suite au croisement de ces informations et des temporalités de démolitions, CANCAN a esquissé différents scénarios opérationnels, mis en place des outils interactifs et a sélectionné les bâtiments «  témoins  » des futures opérations de déconstructions.

La mission consiste à la fois à évaluer le potentiel des matériaux dans les bâtiments témoins et à faire le lien entre les acteurs impliqués. Ce nouveau rapport maîtrise d’ouvrage-assistance à maîtrise d’ouvrage-maîtrise d’œuvre-entreprise-structures ESS a permis de définir une solution complète pour mettre en situation par le biais de la préfiguration et de l’expérimentation, les matériaux de construction réemployés dans les projets de territoire, de ville, d’architecture, d’urbanisme et de paysage à l’échelle métropolitaine.

Par la structuration du réseau, CANCAN souhaite mettre en valeur les acteurs locaux du réemploi de matériaux de construction en affichant l’ambition de pérenniser les démarches de déconstruction au sein de la métropole de Bordeaux.

Les premières expérimentations de chantiers de déconstruction se dérouleront dès l’année 2019. Les retours d’expériences, par l’élaboration de fiches techniques types par matériau, la rédaction d’un cahier des charges-type et le développement d’outils juridiques sont tout autant de moyens permettant de dupliquer la démarche et de faire du processus de réemploi une démarche globale à l’échelle d’un territoire.

CANCAN est né d’un rassemblement ouvert d’une vingtaine de personnes ayant la volonté de créer autrement, dans son sens le plus large, de manière solidaire et responsable. CANCAN se diversifie et comporte des artistes, des designers, des architectes, des techniciens du bâtiment, et tend vers une plus grande diversité.

  • @CANCAN