[

Les institutions

L’architecture, une politique transversale de la DRAC Nouvelle-Aquitaine

par Arnaud Littardi, directeur régional des affaires culturelles.

«  La création architecturale, la qualité des constructions, leur insertion harmonieuse dans le milieu environnant, le respect des paysages naturels ou urbains ainsi que du patrimoine sont d’intérêt public   » (article 1 de la loi n° 77-2 du 3 janvier 1977).

Le ministère de la Culture est responsable de la politique de l’architecture depuis 1996. La loi relative à la liberté de création, à l’architecture et au patrimoine (LCAP) du 7 juillet 2016 a confirmé cette mission. Les DRAC, dans un dialogue régulièrement réinterrogé entre le patrimoine et la création contemporaine architecturale, la met en œuvre sur les territoires.

Ainsi le directeur régional des affaires culturelles, sous l’autorité du préfet de région, conduit la politique culturelle de l’État en région dans le domaine de la promotion de la qualité architecturale, urbaine et paysagère dans une perspective d’aménagement durable du territoire. Le DRAC est commissaire du gouvernement auprès du conseil régional de l’Ordre des architectes. Il est également membre du conseil d’administration de l’École nationale supérieure d’architecture et du paysage de Bordeaux.

Camille Zvenigorodsky, directrice du pôle Patrimoines et architecture, coordonne cette politique avec celle des monuments historiques, de l’archéologie, des musées et des archives, au service d’une qualité architecturale préservée, au fil des siècles. Concrètement, la DRAC Nouvelle-Aquitaine finance en moyenne 300 chantiers de restauration de monuments historiques par an sur les 6 115 immeubles protégés que compte la région Nouvelle-Aquitaine, première de France en nombre de monuments historiques protégés.

Aux côtés de la directrice du pôle Patrimoine et architecture, le conseiller pour l’architecture, Xavier Clarke, participe à la mise en œuvre de l’action de l’État en faveur de l’architecture. À cette fin, il anime les réseaux professionnels et de diffusion de la culture architecturale en Nouvelle-Aquitaine, soit plus de 130 structures, réparties sur le territoire régional.

En interne à la DRAC, il conseille le directeur régional des affaires culturelles et l’ensemble des conseillers sectoriels en matière d’équipements culturels, notamment ceux financés avec l’aide de l’État (théâtres, bibliothèques, médiathèques, cinémas, musées, conservatoires et écoles). Le conseiller pour l’architecture anime le réseau des Unités départementales de l’architecture et du patrimoine (UDAP). Il contribue à la mise en œuvre des 228 sites patrimoniaux remarquables (SPR), soit 16 plans de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV), 206 plans de valorisation de l’architecture et du patrimoine (PVAP), ainsi que des périmètres délimités des abords des monuments historiques. Enfin, le conseiller pour l’architecture assure le suivi des recours contre le visa conforme des architectes des bâtiments de France.

Dans chacun des douze départements de la région, les Unités départementales de l’architecture et du patrimoine (UDAP) ont un rôle autant réglementaire que de conseil. Les architectes des bâtiments de France (ABF) veillent ainsi à l’application des législations sur les espaces protégés. En lien avec leurs collègues de la Conservation régionale des monuments historiques (CRMH), ils veillent également à l’état sanitaire et aux travaux sur les monuments historiques. Au-delà des avis réglementaires qu’ils émettent, ils conseillent et orientent les politiques d’aménagement et prennent part à l’élaboration des documents d’urbanisme. Ce faisant, ils sensibilisent les élus, les administrations, les entreprises comme les particuliers, à l’architecture.

Pour une initiation à l’architecture, en tant qu’une forme de la création, la DRAC accompagne la diffusion de la culture architecturale et soutient une trentaine de structures qui concourent
à donner à l’architecture sa juste place dans la vie de notre société : les Maisons de l’architecture, les CAUE, les Villes et pays d’art et d’histoire, arc-en-rêve, centre d’architecture de Bordeaux, et différentes associations culturelles qui mènent des actions d’éducation artistique et de médiation des jeunes, et des moins jeunes, à l’architecture. La DRAC coordonne par ailleurs, en région Nouvelle-Aquitaine, les Journées nationales de l’architecture.

Parce que l’architecture est le patrimoine de demain, la DRAC œuvre à la reconnaissance de l’architecture contemporaine remarquable, label qui a été attribué à 140 édifices en Nouvelle-Aquitaine, telles l’architecture des années 1950 à Royan, la Cité de Clairvivre à Salagnac, ou les Bains douches à Thouars.

La DRAC Nouvelle-Aquitaine a également apporté son concours, financier ou en expertise, à la réalisation de bâtiments à l’architecture emblématique. Pour n’en citer que quelques-uns : la future Maison de l’économie créative à Bordeaux dessinée par les agences BIG et Freaks freearchitectes, le FRAC-Artothèque Limousin dont les futurs locaux seront prochainement aménagés dans une ancienne usine de confection de draps dans le centre de Limoges, le Confort moderne, magasin de meubles des années 1950 revisité par l’architecte Nicole Concordet, ou la Médiathèque des Gaves à Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques) réalisée par l’architecte Pascale Guédot, Équerre d’Argent en 2010.

Contact :
Le conseiller pour l’architecture, Xavier Clarke :
xavier.clarke@culture.gouv.fr

Les 12 chef et cheffes d’UDAP : Fabien Chazelas (16), Lionel Mottin (17), Hubert Mercier (19), Nicolas Chevalier (23), Xavier Arnold (24), Vincent Cassagnaud (33), Charlotte Pocorull (40), Philippe Gonzales (47), René Colonel et Soazick Legoff- Duchateau (64), Elodie Debierre (79), Corinne Guyot (86), Sophie Grennerat (87)

www.culturecommunication.gouv.fr/Regions/Drac-Nouvelle-Aquitaine/Patrimoines-Architecture/Architecture-et-cadre-de-vie