édito

Notre volonté  : faire le «  job  »

par Michel Moga , président de l’Ordre

Déjà 6 ans Avec ce dernier message en tant que président du Conseil Régional de l’Ordre des Architectes d’Aquitaine, je souhaite vous dire le plaisir et l’honneur que j’ai eus à assumer cette charge passionnante.

Au-delà des missions régaliennes, la première moitié du mandat a été largement consacrée à la réalisation et à la mise en route du 308.

Notre programme «  Rassembler les confrères / Occuper le terrain  » a pu se déployer dans ce lieu. L’Ordre, avec ses modules ACP, CFAA et MA (1), s’est alors présenté comme une entité plus proche des architectes.

Le Conseil a souhaité développer des actions de communication avec des rencontres utiles à l’exercice du métier et la création du journal «  308  ».

Mes confrères m’ont renouvelé leur confiance au poste de président et avec la nouvelle équipe reconstituée, la seconde moitié du mandat a permis de conforter ces actions de mise en visibilité du 308 et d’œuvrer plus pour la formation et la protection des architectes.

Un résumé du bilan du mandat pourrait porter sur les points suivants :

L’Ordre défend l’Architecture et les Architectes  Le Conseil a œuvré afin que les architectes aquitains soient formés et informés sur l’évolution du métier et les perspectives à venir.

Le 308, initié par le Conseil Régional de l’Ordre des Architectes d’Aquitaine, a trouvé son rythme de croisière en tant que lieu ressource, de rencontre, d’échange et de diffusion de l’information. Il a permis notamment de proposer un accueil régulier à l’école d’architecture, pour ses actions propres ou partagées avec la Maison de l’architecture favorisant ainsi un rapprochement créateur d’un lien essentiel pour accompagner l’évolution de la profession.

Le Pavillon de l’Architecture à Pau et le Café Archi à Agen œuvrent dans le même sens et sont des relais importants sur le territoire, dont le Conseil continue de soutenir le travail.

Un important travail de réflexion a été mené dans le cadre de l’Inter-région Grand Sud. Il a permis d’initier des actions communes en lien avec les besoins et l’actualité de la profession et de relayer au Conseil National les problématiques professionnelles rencontrées localement, et qui ne peuvent trouver de solutions qu’au plan national. Cela a permis, entre autres, l’harmonisation des questions posées au gouvernement dans le cadre des actions de lobbying initiées auprès des députés, concernant le risque que constituent les SPL (Sociétés Publiques Locales… ), par exemple.

En veille permanente notamment sur les évolutions réglementaires, les élus ont un rôle d’alerte. Ils relayent au Conseil National les informations sensibles recueillies et apportent un appui efficace aux activités et initiatives mises en place par celui-ci. Le lobbying auprès des députés qui commence à porter ses fruits en est un exemple.

Cet appui comprend aussi la participation régulière des conseillers à différents groupes de travail au Conseil national, telles que les commissions marchés publics et marchés privés, ( guide la la commande publique, simulateur d’honoraires, directive service, BIM, nouveau contrat Promoteur, …), les commissions communication, accessibilité, formation, international et discipline.

Les conseillers de l’Ordre s’impliquent aussi dans le soutien direct auprès des confrères ayant des problèmes d’assurance notamment. À l’écoute des confrères en difficultés, ils ont une action de médiation, de conseils et d’accompagnement des architectes.

La mission de conseil juridique proposée par le CROA Aquitaine est une aide supplémentaire importante qui contrairement à ce que l’on peut croire n’est pas offerte dans toutes les régions.

L’Ordre représente la profession et assure la promotion auprès des pouvoirs publics, de ses partenaires et des citoyens. Il mène notamment des actions de lobbying en faveur de la qualité architecturale.

Les missions régaliennes Le CROA a une délégation de service public pour réglementer la profession. La gestion du Tableau, le contrôle des assurances, le respect de la déontologie, la défense du titre et tant d’autres thèmes sont développés dans l’article “Conseiller ordinal  : un architecte pas tout à fait comme les autres…”

Merci à tous Alors que cet engagement intense au service de la profession arrive à son terme, j’ai la satisfaction d’avoir vécu avec deux équipes successives une expérience humaine riche et constructive à laquelle je crois avoir apporté des éléments de ma culture sportive : esprit de corps, combativité et solidarité.

Le Conseil ayant su rester un lieu de débats, de réflexions et de propositions au service de l’Architecture et des architectes en Aquitaine.

Merci à mes chers conseillers pour leur implication et la qualité de leurs interventions. Merci à tous les administrateurs des modules qui font vivre le 308 et les associations en Aquitaine.

Merci enfin, aux permanents qui assurent la mémoire et la continuité du 308. Pour ces trois dernières années passées ensemble, je souhaite remercier pour leur aide et leur travail, Laurence Servat, Sophie Molines, Julie Dupuy, Emmanuelle Lacave, Véronique Bachwa, Adrien Bensignor, Florence Fargeaut, Isabelle de la Dedicacion, Corine Leger.

Pour la suite L’Ordre est une institution vivante où s’exerce la démocratie. Des élections sont en cours pour élire 9 nouveaux Conseillers. Il est important de voter pour donner une vraie légitimité à ce prochain Conseil. Dans ce passage de relais, je voudrais évoquer notre avenir.

S’appuyer sur les acquis : le 308, les modules, la communication, le journal 308.

Mais aussi mettre en place une meilleure visibilité de la profession, construire ensemble l’institution de demain, être proactif et anticiper l’évolution de notre métier, prendre en compte la vision à l’horizon 2030 que les architectes expriment dans la dernière enquête IFOP : un métier difficile mais créatif, avec trop de règlementation, des rémunérations insuffisantes et un manque de reconnaissance.

L’Ordre devra continuer à défendre l’intérêt public de la création architecturale, sensibiliser les Maîtres d’Ouvrages au rôle de l’architecte, faire comprendre ce que nous faisons, garantir l’indépendance de l’architecte.

Les architectes doivent être incontournables. Ils sont attentifs au cadre de vie, aux évolutions sociétales. Ils seront vigilants sur les évolutions techniques qui ont une incidence sur le métier, telle que la maquette numérique, dont la maîtrise devra éviter de laisser les BET et les entreprises générales concevoir à notre place.

La profession a clairement besoin de s’appuyer sur l’ensemble des architectes et l’Institution Ordinale doit pouvoir compter sur une défense solidaire de ses actions.

Pour finir, j’adresse tous mes vœux de succès et de courage au prochain Président et à son Conseil pour le mandat 2013-2016.

(1) Architecture & Commande Publique, Centre de Formation des Architectes d’Aquitaine, Maison de l’Architecture.