page image

S’adapter pour durer

par Jean-Christophe Masnada , Trésorier de l’ordre chargé de la maîtrise d’ouvrage

« Il n’y a pas de bon projet sans bonne maîtrise d’ouvrage »

Avec cette phrase en tête que j’aime distiller au gré de mes humeurs, j’étais pour une fois pris au piège. Le maître d’ouvrage, son représentant, c’est nous !
C’est un exercice délicat.
Nous sommes, avec Isabelle Dellu, pour l’ensemble des élus qui siègeront dans ces nouveaux locaux les représentants désignés en charge de veiller au bon déroulement de l’affaire…

Pour nos architectes, Julie Fabre et Mathieu de Marien, la tâche n’était pas aisée. Les empêcheurs de tourner en rond sont architectes, chargés de porter la voix de 1500 confrères. Il y avait urgence pourtant…, urgence à bâtir ce bel ouvrage. Le précédent conseil nous a laissé là un beau bébé. Les conditions d’exercice de la profession nécessitent une vigilance, une attention et un effort conjugués de tous, ici bientôt unis sous un même toit.

Le chantier ?
Tout va bien, comme un chantier…
Une vie de chantier toujours constructive car l’objet, son sens, n’échappe à personne. L’essence du projet architectural est là, sa matérialité. Faire avec peu pour offrir beaucoup. Ce projet est généreux dans les surfaces et les volumes, capte la lumière dans cet ouvrage existant pour mieux mettre en relief ce squelette en béton bel héritage de l’architecture des années 30. Rénover, c’était à coup sûr prendre quelques risques, mais quelle belle manière de montrer à nos futurs maîtres d’ouvrages, qu’ici, au 308, l’Ordre a pris l’initiative de restructurer et de requalifier un bâtiment en conservant un peu de son âme et beaucoup des stigmates de sa propre histoire.

Après-demain, Architecture et Commande Publique, Centre de Formation des Architectes, Maison de l’Architecture et Conseil Régional de l’Ordre des Architectes d’Aquitaine seront dans un même lieu.

Pour tous, pour écrire d’autres histoires…