profession

Partageons, notre passion de l’architecture !

par Boubacar SECK, architecte, rédacteur en chef du journal 308 ; Sophie MOLINES, chargée de communication du conseil régional de l’ordre d’Aquitaine

Nous remercions tous ceux qui ont joué le jeu et se sont saisi de notre appel pour la publication de projets de logements collectifs réalisé en Aquitaine dans le journal «  308  » n° 16. En revanche, nous regrettons énormément le peu de réponses reçues (10 sur 1 676 architectes inscrits). Le même constat est malheureusement fait pour les appels à projet de la Maison de l’Architecture. Notament pour les désormais célèbres «  Cartes postales  » qui constituent un panorama de la qualité et de la variété de la production architecturale de notre région.

Cette bibliothèque d’images que nous essayons vaille que vaille de constituer sert aussi à parler de vous dans des manifestations comme Agora, Conforexpo et dans les médias audiovisuels. Cette matière peut aussi de façon plus pérenne être diffusée sur nos différents supports papier et numériques. Un bon projet se partage.


Oui, depuis 1992 déjà les architectes peuvent même faire de la publicité  ! Le Code des Devoirs Professionnels l’autorise.

Dans son article 10bis, il stipule  : «  Les architectes peuvent recourir à la publicité dans le cadre de la législation et de la réglementation en vigueur.  » Seuls interdits  : dénigrer un confrère, faire de la publicité mensongère.

Il est donc possible de communiquer librement sur les projets bien entendu mais pas uniquement. Il n’y a pas de restriction au choix du message. Le verbe communiquer se conjugue à tous les temps et tous les modes. Il suffit de choisir le sien en définissant une stratégie qui corresponde à sa philosophie  ; c’est le préalable incontournable. L’éventail d’outils et de supports à disposition pour la mettre en œuvre reste très ouvert en dehors des «  basiques  »  : book, plaquette, site internet…

L’affichage, notamment en grand format (4x3) est autorisé, faire parler de soi dans des spots radio ou télévision, un site internet ou la présence dans les réseaux sociaux peuvent aussi être une bonne option puisque 84 % des architectes reconnaissent le web comme un outil indispensable. La participation à des réseaux professionnels, le véhicule professionnel comme support de communication, l’achat des encarts publicitaires sont tout autant envisageables.

Le coût de la communication est souvent un frein. Mais la plupart des stratégies évoquées sont accessibles. Les réseaux sociaux par exemple, peu onéreux et porteurs en terme d’image et de visibilité grand public, sont encore utilisés avec modération. Seulement 38 % des architectes s’y adonnent (Facebook -29 %, Viadeo-23 % et Linkedin-23 %). Encore faut-il aussi que cela soit cohérent avec une stratégie globale et que l’on possède le temps nécessaire pour les faire vivre. Pour définir un budget, il est intéressant de disposer d’une échelle de valeur du coût de certains outils.

C’est pourquoi nous vous proposons de consulter, à titre d’information, une étude réalisée par le Journal «  Sud-Ouest  » sur toutes les zones que couvre ce média local et sur tous les supports .

A minima sachez donc saisir les nombreux appels qui vous sont adressés, pour faire connaître vos projets, c’est un investissement en temps utile et fructueux sur la durée.

Avec l’avènement des technologies nouvelles, il est plus que jamais utile et nécessaire de communiquer différemment. Aidez-nous à vous à aider !