développement durable

Un palmarès départemental de l’architecture et de l’aménagement durables

par Nathalie Hérard , Directrice du CAUE du LOT-ET-GARONNE

Depuis presque 10 ans, progressivement, notre pays, au travers des politiques appliquées au secteur du bâtiment, tend à démontrer sa volonté de progresser vers une gestion plus économe de ses ressources et des constructions plus durables, proposant aux constructeurs d’adopter des démarches plus éco — responsables.

Les architectes, on le sait, n’ont pas attendu les débats du «  Grenelle de l’Environnement  » pour aborder autrement la conception de leurs bâtiments. Pour preuve, dans les années soixante-dix, les nombreux artisans, d’une approche environnementale et de qualité d’usage, bien vite oubliés de nos contemporains, qui n’ont de cesse aujourd’hui que de vanter les exemples allemands, autrichiens ou encore scandinaves. Que ce soit avec des architectes tels que Roland Schweitzer, Françoise-Hélène Jourda et Gilles Perraudin ou en Aquitaine, Pierre Lajus, la France a pourtant démontré qu’elle avait eu à cette époque des pionniers.

La Cité de l’Architecture et du Patrimoine, avec l’exposition «  Habiter écologique  : quelles architectures pour une ville durable  », que le CAUE de Lot-et-Garonne a pu accueillir à Agen en 2011, a permis un travail de recherche et d’inventaire qui, au-delà de l’approche internationale, a démontré qu’un courant architectural français existe et qu’il se manifeste au travers d’une production diverse de logements, mais aussi d’équipements et de bâtiments tertiaires.

Pour poursuivre son travail de mobilisation au plan local, le CAUE 47 s’engage à une échelle départementale, dans la mise en évidence de projets d’architecture et d’aménagement qui témoignent, depuis l’année 2000, de la prise en compte de ces préoccupations de développement durable. L’objectif  : changer le regard des Lot-et-garonnais sur leur rapport à l’habitat, leur montrer qu’au plus près d’eux de nouveaux modes d’habiter et d’aménager apparaissent et qu’ils peuvent correspondre à leurs attentes individuelles et citoyennes.

Que ce soit en matière de maison individuelle, de construction publique, d’équipements touristiques ou encore d’aménagement de bourgs, notre association va appeler les maîtres d’œuvre et/ou les maîtres d’ouvrage concernés à se manifester pour faire connaitre leurs projets, tout particulièrement parce qu’ils sont les témoignages et le révélateur d’un changement de démarche.

Qu’ils s’agissent des lauréats de l’appel à projet Habitat du Futur (appel à projet du Conseil Général 2009-2013), d’auto-constructeurs convaincus ou de collectivités fières de la réalisation leur bâtiment, la pré-sélection sera largement ouverte… Elle donnera lieu ensuite à une sélection rigoureuse mais non élitiste dont les objectifs seront partagés avec les représentants du Conseil régional de l’Ordre, les représentants du Conseil Général de Lot-et-Garonne et à laquelle Dominique Gauzin-Muller (architecte et commissaire de l’exposition «  Habiter écologique  ») sera évidemment conviée. In fine, les projets retenus seront valorisés au travers d’une exposition baptisée «  Architecture Durable à partager  » qui pourra commencer son itinérance dans le département. Charge à tous les acteurs de notre département de la renouveler et de la faire connaitre auprès du grand public  : ce sera notre premier pas vers un palmarès départemental de l’architecture et de l’aménagement durables  !

Retrouver le règlement du palmarès sur le site du CAUE 47 — www.caue47.com