édito

« Spécial Alerte »

Alerte…restons alertes  !

Un métier de plus en plus complexe

par Michel Moga , président de l’Ordre

Pour ce 308 – Journal de rentrée nous lançons un appel à la vigilance des architectes à un moment où la pratique de notre métier devient de plus en plus complexe et judiciarisée.

Ce « Spécial Alerte » souhaite attirer votre attention sur les dangers qui nous guettent : comportements, défauts de déontologie, négligences, liens d’intérêts, assurances, mais aussi nouvelles réglementations et les obligations diverses qui en découlent.

Etre en alerte c’est aussi être éveillé, attentif à ce qui se passe autour de nous. Ce n’est pas vivre dans la peur. C’est prendre connaissance du contexte dans lequel nous exerçons notre profession, des moyens et des outils pour préserver nos agences et produire un travail de qualité pour nos maîtres d’ouvrage.

Nous sommes tous concernés. Cette vigilance et cette exigence doivent être présentes tout au long du projet, de la première rencontre avec le maître d’ouvrage, à la réception des travaux.

C’est le rôle de l’Ordre des Architectes de rappeler quelques fondamentaux pour la bonne conduite du projet. L’enthousiasme des premières réalisations, ne doit pas occulter la qualité d’usage et des précautions quotidiennes, de même, l’expérience ne doit pas laisser place à la routine ou à la négligence.

Nous devons nous engager pour les seules missions qui nous sont confiées : il ne faut pas signer le certificat de conformité si nous n’avons pas de mission de direction de travaux. Pour les labels BBC ou RT 2012, nous devons nous engager sur les moyens et les calculs, en partenariat avec les bureaux d’études, mais en aucun cas sur les performances lors de l’exploitation de l’immeuble… La MAF n’assure que les conséquences des missions remplies suivant les règles de l’Art.

Il faut bien préciser au maître d’ouvrage nos obligations, les siennes et leurs limites. L’information ne dispense pas de la formation.

Les sujets traités dans ce « Spécial Alerte » ne sont pas exhaustifs et être informés ne nous dispense pas de la nécessité de nous former pour nous adapter aux nouvelles exigences techniques ou réglementaires et réactualiser notre savoir. Maîtriser la pratique.

Notre cadre de vie se construit avec de plus en plus de contraintes et notre responsabilité est de plus en plus recherchée. Notre rigueur, notre savoir-faire et notre professionnalisme seront les gages de la réussite et de la pérennité de nos projets.

  • illustration "architecte charpentier" d'Anthony (...)

    illustration "architecte charpentier" d’Anthony Jeamet

  • illustration "architecte financier "d'Anthony (...)

    illustration "architecte financier "d’Anthony Jeamet