formation

L’architecture bois en Finlande

par cfaa

Dans le cadre du cycle de formation dédié à l’architecture bois & au développement durable, le centre de formation des architectes d’Aquitaine propose un voyage d’étude en Finlande du 1er au 5 octobre 2009

Renseignements auprès de Florence Fargeaut
Centre de Formation des architectes d’Aquitaine
308 avenue Thiers à Bordeaux
T. 05 57 14 06 97

La tradition de la construction finlandaise en bois a été interrompue pour plusieurs décennies au cours de la seconde moitié des années 1900. Aujourd’hui la construction en bois connaît une nouvelle renaissance et un peu partout dans le payss’élèvent des bâtiments d’habitation et de bureaux ainsi que des zones résidentielles tout en bois. Une architecture aussi bien traditionnelle que moderne naît du bois.

La Finlande a des siècles de tradition en matière de construction en bois. Les vieux centres de Porvoo et de Naantali, entre autres, sont bien représentatifs de la construction urbaine en bois : les vieux quartiers en sont beaux et confortables et résistent au temps.

Lors de la période de reconstruction après la guerre le bois était encore un matériau important. La maison dite de l’ancien combattant devint un élément important de l’habitat finlandais. C’était une maison individuelle en bois, d’un étage et demi avec un toit en bâtière. On les construisit durant les années 1950 et elles ont toujours la faveur du public.

Cependant la situation changea dans les années 60 quand les Finlandais commencèrent, en nombre toujours plus grand, à quitter les campagnes pour les villes. On construisit pour ces nouveaux citadins de grands ensembles où le matériaux des immeubles était souvent des éléments en béton. On utilisait toujours le bois dans la construction mais moins et aussi l’intérêt des architectes favorisait plus les nouveaux matériaux. Les créateurs de l’architecture moderne n’étaient pas inspirés par le bois.

Depuis le milieu des années 1990 la construction en bois a activement progressé en Finlande et des dizaines de nouvelles constructions et de zones résidentielles en bois se sont élévées

un peu partout dans le pays. Le gouvernement du premier ministre Matti Vanhanen (conservateurs) est déjà le troisième gouvernement consécutif dont le programme mentionne séparément qu’il faut encourager la construction en bois. Pourquoi cette question soulève-t-elle un tel engouement, et même celui du gouvernement ?

“La principale explication est qu’il y a énormément de bois en Finlande. La Finlande est l’État le plus boisé d’Europe – les trois quarts de la superficie du pays sont couverts de forêts. La croissance annuelle des forêts finlandaises est de 85 millions de mètres cubes et il pousse 15 millions de mètre cubes de plus qu’on n’en abat. On ne manquera jamais de bois ici”, constate un architecte de la ville d’Oulu, Markku Karjalainen, docteur en sciences techniques.

La construction en bois entame à peine la forêt

“Si l’on utilisait le bois pour réaliser les trente mille nouvelles maisons que l’on construit chaque année en Finlande (armature, intérieur et façade), il en faudrait la quantité qui pousse environ en vingt heures dans les forêts finlandaises”, dit Karjalainen.

Si l’on divisait également entre tous les Finlandais le bois qui pousse chaque année, chacun recevrait une pile cubique de 2,5 mètres de côté.

Lui-même Karjalainen a habité toute sa vie dans des maisons en bois. Au cours de ces dix dernières années il a dirigé au Studio du bois (Puustudio) de la section architecture de l’université d’Oulu le projet ‘Modern Wooden Town’ qui a pour objectif de promouvoir la construction en bois en Finlande et à l’étranger.

Jusqu’à la moitié des années 1990 la construction en bois avait été freinée par la législation relative à la protection contre l’incendie selon laquelle on ne pouvait utiliser le bois que pour des maisons d’un étage au maximum. La législation a été changée et il est maintenant possible de construire des bâtiments en bois plus élevés. Mais qu’en est-il de la protection contre le feu ?

“On parvient à une très bonne sécurité dans la construction moderne. Une maison en bois bien construite est aujourd’hui aussi bien ignifugée que les maisons construites dans d’autres matériaux. Aujourd’hui on installe toujours dans tous les bâtiments d’habitation en bois de plus d’un étage des systèmes automatiques d’extinction”, explique Karjalainen.

Ces dernières années en Finlande on a étudié et fortement développé la technique de la construction en bois – et avec de bons résultats. Les maisons ne craquent plus et, lorsqu’elles sont bien construites, elles peuvent servir des centaines d’années. Pour cela il faut toutefois qu’elles soient bien entretenues : le propriétaire doit veiller à ce que les structures soient bien aérées et que, entre autres, peintures extérieures soient refaites de temps en temps.

Le Finlandais aime sa tranquillité

La nouvelle tendance en Finlande est de construire des zones résidentielles entières en bois. La Finlande est le pays européen où l’on trouve le plus d’immeubles – 44 pour cent des 2,5 millions de logements se trouvent dans des immeubles. Toutefois lorsqu’on demande aux gens quelle est la meilleure forme d’habitation possible, pas moins de 90 pour cent d’entre eux répondent qu’ils préféreraient vivre dans une maison individuelle.

Ceci a amené les architectes et les entrepreneurs de construction à imaginer des zones de maisons individuelles, basses et à forte densité de construction qui allieraient l’efficacité urbaine et l’intimité souhaitée par les Finlandais.

En tant que matériau le bois a bonne réputation auprès des finlandais. L’étude a montré que ceux-ci considèrent les maisons en bois comme confortables, fonctionnelles et architecturalement réussies. En outre l’air ambiant est excellent. La hausse des valeurs écologiques par pour le bois car la "production" du bois est sans doute le moyen le plus naturel possible de se fournir en matériau de construction.

“Le prix du bois en fait aussi un matériau de construction compétitif en particulier pour ce qui concerne la construction à petite échelle”, commente Markku Karjalainen. “Les conditions nécessaires à un accroissement de son utilisation sont bonnes à tous les points de vue.”

“On a réalisé en Finlande des bâtiments en bois architectoniquement très modernes”, ajoute Karjalainen en présentant, entre autres, des oeuvres du bureau d’architectes du professeur Jyrki Tasa.

La construction en bois, produit d’exportation

L’objectif du projet “La ville en bois moderne” est aussi de promouvoir les exportations de la construction en bois et la coopération internationale dans ce domaine. La construction en bois est actuellement en faveur en Suède et en Norvège où la tradition s’est poursuivie sans interruption. Les pays nordiques ont aussi échangé des informations et des résultats d’expérience.

Qu’en est-il des exportations de construction en bois ? La Finlande exporte des sciages en grandes quantités mais que pourrait-elle exporter d’autre ?

Selon Karjalainen la Finlande cherche à exporter du savoir-faire en matière de construction en bois ainsi que des modèles fonctionnels de construction.

“Nous nous efforçons de créer des modèles de zones résidentielles de maisons en bois réalisables dans n’importe quel pays. Chaque pays a ses propres lois et stipulations mais il reste que la réalisation d’un projet du début à la fin est un produit de service exportable”, déclare Karjalainen.

Les produits en bois finis comme les balcons, les terrasses, les structures de façade, les dépendances, les abris etc. conviennent aussi à l’exportation. Le bois sert mieux que bien le design finlandais.

“Nous sommes prêts à apprendre comment établir des projets en toute impartialité, entre autres sur la construction des collectivités.”

Selon Karjalainen les exportations de construction en bois se heurtent à des problèmes culturels. Aux yeux d’un Allemand une maison faite de planches devient facilement une baraque et les Anglais associent le bois à la construction de loisirs.

“Nous devons savoir dire tout ce qu’on peut faire à partir du bois et donner de bons exemples pratiques”, conclut Karjalainen.

Source :

Par Juhanna Korhonen, publié par Welcome to Finland 2006

www.info-finlande.fr

  • JKKM Architects/ Suurpelto Childrend´s House competition Espoo