développement durable

Une université européenne ancrée au cœur de son territoire

par Jérôme Goze , directeur de projet opération campus, université de bordeaux

Porté par l’Université de Bordeaux (Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur ― PRES) associant les 4 universités bordelaises, l’Institut Polytechnique de Bordeaux, l’ENITAB et Science Po Bordeaux, ce projet vise à faire du campus bordelais une grande université ancrée au cœur d’un territoire attractif et dynamique dont elle constitue l’un des leviers essentiels de la compétitivité.

Pour mémoire, l’agglomération bordelaise joue un rôle moteur en matière de vie universitaire. Elle concentre 80% des étudiants aquitains et rassemble près de 80 000 étudiants sur l’ensemble de ses territoires, soit 10% de la population de l’agglomération. Bordeaux est la deuxième agglomération de France de plus de 500 000 habitants pour la part d’étudiants dans sa population.

L’Université de Bordeaux génère par elle-même une activité économique essentielle pour le territoire, ce qui n’est pas sans conséquence majeure pour son urbanisation. Ce projet, dont l’estimation financière est de l’ordre de 538 M€ (hors logement étudiant, hors investissements propres à la région, hors investissements inscrits au CPER 2007-2013) a été sélectionné par l’État en 2008 parmi les six premiers de l’Opération Campus.

L’Université de Bordeaux a ainsi adopté trois orientations stratégiques emblématiques  :

1. La promotion de nouvelles approches pédagogiques axées sur le parcours de l’étudiant et la professionnalisation à chaque niveau diplômant ;

2. La définition d’une stratégie scientifique structurée en trois départements (sciences et technologies, biologie/santé, sciences humaines et sociales) et onze pôles d’excellence  ;

3. La transposition du projet pédagogique et scientifique à l’organisation spatiale de l’Université, à l’échelle de l’agglomération bordelaise selon une vision cohérente globale, d’une part, et au niveau de chaque site d’autre part.

Il s’agit également de tirer parti des projets des collectivités territoriales et de participer aux dynamiques de développement impulsées par ces collectivités sur ces secteurs stratégiques de Bordeaux et de son agglomération.

L’État a annoncé le 6 mai 2009 à Paris, la dotation attribuée à l’Université de Bordeaux d’un montant de 475 M€ constituant un capital dont le placement financier permettra à l’Université le développement de 50 % de son projet immobilier ainsi que la prise en compte de la maintenance pendant 25 ans . La participation financière du Conseil régional d’Aquitaine ― à parité avec l’État sur le montant des investissements – permet à l’Université de développer l’ensemble de son projet de rénovation. La Caisse des Dépôts s’est également associée à l’Université et au Conseil Régional d’Aquitaine afin de construire un dispositif opérationnel permettant la mise en œuvre du projet. Enfin, en octobre 2010, la Communauté urbaine de Bordeaux s’est engagée à financer des interventions d’aménagement et d’insertion urbaine à hauteur de 100 M€ sur les dix prochaines années : aménagements, espaces publics autour des stations de tramway, projets entrant dans la notion de vie de campus.

Le Campus universitaire est composé de plusieurs sites chacun d’une valeur paysagère et d’une taille exceptionnelles, ils ont vocation à atteindre un très haut niveau de qualité sociale, urbaine et environnementale.La prise en compte du développement durable dans l’Opération Campus.

C’est donc dans ce cadre que l’Université de Bordeaux s’est engagée à bâtir un nouveau modèle d’université et parallèlement à devenir l’un des chefs de file en matière de développement durable dans le cadre de l’Opération Campus. Au-delà de ses objectifs fondamentaux en matière pédagogique, scientifique, immobilière et de qualité de vie, ce projet fédérateur est une formidable opportunité pour mettre en œuvre une gouvernance et une stratégie à long terme au service d’un campus plus vivable et plus équitable pour l’ensemble de la communauté universitaire ― ainsi que pour les populations voisines et riveraines des campus ― moteur du développement économique sur son territoire et enfin respectueux de son environnement sur l’ensemble de ses sites.

Avec le Grenelle de l’Environnement comme repère à atteindre puis à dépasser, l’Université de Bordeaux entend constituer un site pilote de Campus durable par  :

• L’intégration permanente des dimensions humaines dans le projet immobilier et d’aménagement  : accessibilité, sécurité, santé, lisibilité, confort, cadre de vie amélioré.

• Une transformation énergétique radicale des bâtiments dans le cadre de leur rénovation en démarche HQE®.

• La mise en valeur de son patrimoine architectural et urbain, hérité en grande partie de la fin des années cinquante et du début des années soixante.

• La mise en valeur et la sanctuarisation d’un parc urbain public sur le site universitaire de Talence-Pessac-Gradignan, véritable poumon vert à l’échelle de l’agglomération, atout exceptionnel pour la qualité de vie des usagers, l’image internationale de l’Université et le développement de la biodiversité en milieu urbain.

• Un plan de déplacement sur l’ensemble des domaines du campus universitaire, afin de réduire l’usage individuel de la voiture et son impact en s’appuyant sur des réseaux de transports en commun performants et le développement des modes alternatifs.

• Une ouverture sur la ville, largement concertée, visant à créer une mixité urbaine, sociale et fonctionnelle, à favoriser le développement économique local et à développer la vie de campus.Il s’agit bien de construire à travers l’Opération Campus, une grande université européenne ancrée au cœur d’un territoire, au fait des innovations développées dans ses laboratoires et sa recherche en matière de développement durable.