coup de gueule / coeur

les courtiers en travaux

par Julien Gadrat , architecte

Un article du Sud Ouest (18 octobre 2010 N.D.L.R.) fait état de l’émergence d’une nouvelle profession  : les courtiers en travaux. Ils se ré­mu­nèrent sur les entreprises (après adhésion de 650 euros par an) et sur les clients (entre 10 et 20 % du montant du chantier  !).

Pour lutter contre le dumping qui gangrène notre profession, j’invite tous les architectes qui ont du mal à joindre les 2 bouts à changer de métier  !

De telles pratiques laissent songeur sur l’exercice de notre profession. Peut-être est-ce finalement parce que nous ne savons pas cor­rec­tement vendre notre prestation ou que nous sommes sous-payés pour les petits projets  ?

Les courtiers nous donnent-ils une leçon, celle des écoles de commerce  ?

Un droit de réponse de l’Ordre mériterait d’être demandé au quotidien régional.