marché public

L’architecte juré

par a&cp

La qualité se partage préconisation de la miqcp — (mission interministérielle­ pour la qualité des constructions publiques) — qu’est-ce qu’un architecte consultant  ?

La participation de l’architecte à des jurys relève avant tout de sa compétence dans le domaine des formes et de l’espace. Son indépendance par rapport au contexte local lui confère un rôle bien particulier et essentiel de lien entre la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre. II n’est là ni pour servir de caution aux maîtres d’ouvrage, ni pour mettre en avant ses goûts personnels.

Sa mission très vaste nécessite de  :

> Rester indépendant du contexte local et no­tamment ne jamais considérer les maîtres d’ouvrage comme des clients potentiels  ;

> Être objectif et faire en sorte que la procédure et les débats soient transparents  ;

> Savoir décrypter les documents présentés, expliquer les avantages, les inconvénients, les qualités et potentialités intrinsèques de chacun et ainsi aider les non professionnels à se faire une opinion personnelle sur les candidatures et sur les projets  ;

>Défendre le meilleur projet quelle que soit sa tendance architecturale, et quel qu’en soit l’auteur en oubliant ses propres préférences architecturales et ses appréciations personnelles sur les candidats  ;

> Savoir suggérer, instaurer et animer le débat entre les différents partis en présence et agir pour que tout le monde s’exprime  ;

> Apporter un éclairage au plan architectural, en usant d’un langage clair et accessible par tous  ;

> Toujours motiver et argumenter ses choix pour permettre au jury d’effectuer un choix sur la base d’éléments rationnels s’appuyant sur la mise en concordance du programme et des projets architecturaux  ;

> Faire preuve de pédagogie et rester à l’écoute des autres membres du jury. Toutefois, il faut considérer l’apport pédagogique du consultant sous deux angles  : l’aspect immédiat qui guide le jury vers le projet présentant les meilleures potentialités et l’action à long terme qui relève du travail de fond et induit, quel que soit le résultat immédiat, une sensibilisation à la qualité architecturale des membres du jury dont les effets seront perceptibles ul­té­rieu­rement  ;

> Conseiller le maître d’ouvrage sur la mise en œuvre de la procédure de mise en concurrence choisie et sur les suites à donner (désignation du lauréat d’un concours, négociation du contrat de maîtrise d’œuvre…) en veillant notamment au maintien de l’égalité de traitement des équipes candidates.