édito

Être président.

par Eric Wirth, président du Conseil Régional de l’Ordre des Architectes d’Aquitaine.

Je suis le dernier président du Conseil régional de l’Ordre des Architectes d’Aquitaine. Cette expérience m’a profondément changé. Je ne suis plus le même homme, je ne suis plus le même architecte. C’est l’engagement, au service des architectes et de l’architecture, qui m’a transformé, m’a enrichi (pas l’agence, qu’on se rassure…). C’est mon passage au Conseil de l’Ordre qui m’a fait prendre pleinement conscience que les architectes forment une vraie famille. Et comme dans toute famille, il y a des hauts et des bas. On partage les joies, on se sert les coudes dans les tourments, on se dispute, mais finalement, on s’aime. Comme dans une famille. Et j’ai appris à aimer les architectes.

Être président m’a appris à écouter, pas à entendre l’autre, mais à l’écouter. À veiller à ce que tous puissent s’exprimer.

Être président m’a permis de reconnaître quand j’avais tort. Parce qu’écouter les arguments de l’autre apporte de la connaissance, apporte la connaissance qui permet de fonder un avis, et une décision raisonnée.

Être président, c’est faire confiance, en son conseil, aux élus, et aux permanentes. Cela permet à chacun et à chacune, au sein du Conseil, de l’équipe de permanentes, de s’engager et de s’épanouir dans leur projet, dans l’action et le travail. Alors, quel est le fil rouge de notre action  ? Chaque engagement, chaque prise de parole, chaque avis, a toujours été dicté par la réponse à la question suivante  : Est-ce que c’est utile pour l’architecture  ? Est-ce que c’est utile pour les architectes  ?

Être président, c’est parler au nom de tous les architectes, et non en son nom propre. C’est aussi tout simplement avoir la légitimité de parler.

Nous aurons donc un nouveau président, ou une nouvelle présidente. Pour celui-là ou celle-là, je voudrais ajouter plusieurs choses.

La première  : sois toi-même. N’essaye pas de copier ou de ressembler à tel ou tel  : sois ce que tu es, comme tu es.

Deuxième chose  : surtout, si tu veux t’engager, mais que tu ne te sens pas prêt(e) ou capable  : vas-y, enfile le costume. Avec le statut, tout viendra naturellement.

Enfin, et c’est important  : tu n’es pas seul(e). Tu as non seulement tout ton conseil avec toi, un personnel totalement dévoué, mais surtout 2 500 architectes derrière toi.

Pour les architectes de la Nouvelle-Aquitaine, 2017 sera historique, avec notre mariage avec Poitou-Charentes et Limousin. Je suis particulièrement fier que nous ayons réussi, avec Benoît Engel, Serge Bergeron et nos trois conseils, à bâtir un projet politique commun et l’armature du fonctionnement de notre institution à l’échelle de la grande région.

Chères consœurs et chers confrères de Nouvelle-Aquitaine, c’est à vous maintenant de la faire vivre pour que vivent tous les territoires. Soutenez votre conseil, investissez-vous, dans vos MA, dans vos centres de formation et A&CP, fédérez-vous, soyez solidaires. Et surtout, prenez soin de vous.

Vive le nouveau Conseil, Vive l’Architecture  !