édito

Des élections intelligentes ?

par Benoit ENGEL, président du Conseil Régional de l’Ordre des Architectes de Poitou-Charentes.

En cette période d’élections surprises aboutissant parfois au plus inquiétant - je me mets à rêver à des élections intelligentes où les candidats comme les électeurs porteraient simplement en eux le désir de bien faire, dans l’intérêt du plus grand nombre.

Je souhaiterais que ce rêve soit celui de tous les architectes de la Nouvelle Aquitaine, futurs candidats ou électeurs.

La réforme territoriale s’est imposée à notre Institution et elle sera effective aux prochaines élections ordinales.

Vos Conseils de Poitou-Charentes, d’Aquitaine et du Limousin ont travaillé main dans la main depuis plus de deux ans pour porter un projet politique cohérent et simple. Celui-ci permettra d’assurer un fonctionnement équitable et équilibré du futur Conseil de Nouvelle Aquitaine sur l’ensemble de ce vaste territoire.

La création de pôles à Poitiers, Limoges et Pau pour innerver tout ce territoire est le socle essentiel de ce projet politique.

Pourquoi  ?  : — car notre Institution est celle de TOUS les architectes, et qu’une proximité est essentielle pour maintenir le lien entre architectes et Ordre et entre confrères. C’est le rôle de l’Ordre  ;

— parce que, seuls, nous sommes faibles et qu’il est essentiel d’agir à proximité de TOUS les organismes partenaires présents sur le territoire (CAUE, Syndicats, Fédérations, etc.). C’est le rôle de l’Ordre  ;

— parce que, aujourd’hui plus qu’hier, l’Institution doit être proche du pouvoir politique que sont TOUS les parlementaires du territoire afin d’expliquer notre métier, nos préoccupations et donc pour influer sur les textes qui régissent notre profession au quotidien. C’est le rôle de l’Ordre  ;

Ces pôles sont concrétisés dans la loi LCAP au travers de la notion de « représentativité territoriale » des CROA, ce dont nous nous sommes réjouis.

En revanche, pour être viable, ce projet politique était bien entendu accompagné de la demande de places réservées à des conseillers proches des 3 pôles. Cette condition n’a pas été entendue par le Ministère qui compte sur l’intelligence de la composition des listes pour assurer cette proximité. Ainsi, les listes devront être constituées de candidats provenant d’au moins 5 départements différents ce qui n’assure en rien un nombre de conseillers suffisant pour faire vivre les pôles.

Il faudra donc aussi compter sur l’intelligence des électeurs qui souhaiteront éventuellement panacher entre plusieurs listes tout en assurant des conseillers auprès des pôles.

J’en appelle donc à cette intelligence de TOUS : à ceux qui se lanceront dans l’aventure pour être conseillers comme à ceux qui voteront aux prochaines élections, pour que ce projet politique ne soit plus un rêve mais devienne réalité.