cultures

Stupeur et enchantements ou les suricates picto-charentais* au Japon*

par Frédérique Bua, architecte.

Oui, stupeur persistante après la découverte d’un Japon si paradoxal lors d’un séjour intense, encore sous l’effet « ?lost in translation ? » et enchantements de l’immersion en terre (très) exotique. Instantané de voyage à la Georges Perec sous forme de « je me souviens » :

— de nos mains incrédules vérifiant que – oui, c’est bien de l’acier — sur les ailes du toit du Design Sight de Tadao Ando ;

— d’un autre toit, celui du Musée Nezu de Kengo Kuma faisant écho aux élégantes avancées de toit des pavillons de thé traditionnels de son jardin, assurant l’ombre chère à Jun’ichiro Tanizaki (visuel d’illustration ci-contre) ;

— de notre éblouissement dans ce jardin devant ses paysages miniatures et les détails ingénieux et poétiques des pavements, chemins de l’eau, portillons et clôtures de bambou et bois liés… ;

— de notre angoisse soudaine dans le métro à l’heure de pointe dans le silence robotique et discipliné des « ?salary men ? » sans regard, en file indienne ;

— de nos fous rires sur tatamis dans un restaurant populaire de Tokyo, aidés par l’excitation du voyage commençant, la bonhomie des jeunes serveurs et la découverte d’une belle cuisine… avec saké ;

— des érables et gingkos biloba aux couleurs de plus en plus flamboyantes au fil de ce séjour automnal ;

— du temple Kiyomizu gardant sa majesté sous la nuée de touristes chinois, où nous avons gagné en longévité en buvant l’eau vertueuse ;

— de Pauline Le Basse, guide enthousiaste et savante, jeune architecte chez Manuel Tardits-Mikan ;

— de la folle frénésie de la rue et de la lenteur rituelle des gestes pour emballer précieusement un achat ;

— de Kenzo Tange, Herzog et de Meuron, Toyo Ito, Jun Aoki, F.L.Wright, Yoshuio Taniguchi, Kisho Kurokawa, Sacio Otani, Kazuyo Sejima… ;

— de l’île de Naoshima où Tadao Ando nous prépare par d’habiles prémisses, glissement progressif du regard le long d’une longue fente dans le béton suspendu — à l’éblouissement devant les nymphéas de Monet, la permanence minérale de Lee Ufan et le sublime jeu lumineux de Turrell ;

— de notre convoitise agacée devant les bétons si parfaits et les menuiseries si …parfaites ;

— de la folle échelle d’Osaka mesurée du haut de la route hors sol menant à l’aéroport Kansai (table d’envol de Piano et Andreu) pour rejoindre avec un regard à tout jamais recalé à l’échelle du monde, notre petit village gaulois.

* Suricate : petit animal picto-charentais (n’en déplaise aux zoologues) dont la position debout à l’affût a pour objet principal le repérage de belles architectures à visiter, même les plus dérobées (private joke de la MA PC)

* voyage organisé par la MA de Poitou-Charentes, la CCI France International / World Trace Center Futuroscope et Voyagis+archi : travel