cultures

Une absence remarquée

par Boubacar SECK, architecte , architecte

Voici un éclat de rire à se mettre dans les oreilles en attendant les feux du printemps et les éclaircies de la situation économique.

Monsieur Tanner est réalisateur de documentaires. A Toulouse, il vit une existence tranquille dans une maison rassurante avec jardin plantés d’arbres rampants enchâssés dans le velouté de la croupe de verdure. Le rêve de la majorité de nos concitoyens. Le calme avant la tempête.

Puis le destin frappe à la porte. Son oncle vient de trépasser et lui laisse en héritage une immense bâtisse à réhabiliter. Mr Tanner décide de vendre sa maison pour financer les travaux de la nouvelle. Pour couronner le tout, il prend six mois de congé sans solde.

Commence alors une odyssée dans une galère branlante avec des pirates dégénérés à bord : entrepreneurs et artisans. L’aventure va des devis équivalents au PNB des pays du Sud jusqu’aux dépôts de bilan en passant par les cambriolages, les intempéries, la mauvaise foi, les accidents de travail, les drames personnels des ouvriers. Un océan d’humanité. Le chantier ressemble aux rizières de la Thaïlande ou aux chemins boueux après le passage de la mousson. Monsieur Tanner, lui, est victime du syndrome du noeud coulant et celui de Stockholm. Il est propulsé dans un engrenage où il se trouve confronté à la succession des catastrophes en se disant jusqu’ici tout va bien.« Ligoté, dans la peau d’un otage, au fil des jours vous périclitez, vous déclinez, mais dès que vos étrangleurs vous relâchent un peu leur étreinte, dès que le chantier reprend, provisoirement, un cours normal, vous éprouvez une certaine sympathie envers vos tortionnaires. »

Il y a des moments de réjouissances pour notre maître d’ouvrage. Notamment le plaisir de voir un ouvrier précis, minutieux, délicat : la rectitude des poutres, les tuiles brossées, les alignements parfaits sans la radio criarde, la bière à la main, les chiens et les cris.

Mr Tanner découvre le milieu de la construction avec ses tâches exténuantes qui inhibent jusqu’à sa libido, le jargon, la présence presque exclusive des utilisateurs d’après rasage et leurs blagues salaces qui ne font rire que leurs conteurs, les fameux grognards qui vous répondent d’abord par la négative avant de tenter de trouver des solutions.

L’architecte est le fantôme de cette pièce de théâtre. Mais son absence est la meilleure publicité pour l’importance de son rôle dans un projet. « La fonction d’un organe est l’inverse de l’effet que produit sa suppression » disent les biologistes.

  • Vous plaisantez, monsieur Tanner

    Vous plaisantez, monsieur Tanner

    jean-paul dubois Editions l’Olivier.