formation

Zoom sur la HMONP

Regard d’un tuteur…

par Thierry Carniato, architecte

Paul connaissait déjà l’agence, grâce à un stage pendant ses études, bien conscient que l’école ne lui apprendrait pas le métier. Il était le bienvenu pour sa HMONP, surtout qu’il n’était plus dans l’utopie étudiante, il était prêt. Aujourd’hui, il est autonome mais il reste à l’agence et c’est au tour de Carole de se lancer dans l’aventure.

Je ne laisserais pas les rênes d’un projet à un(e) jeune en HMONP, car les semaines d’absence sont acceptables, mais il n’en faudrait pas davantage. La période est courte, mais une durée plus longue compliquerait peut-être les choses, pour l’agence comme pour le jeune.

On entend plein de jeunes qui passent leur HMONP pour s’en débarrasser, il ne faut pas que cela se généralise car c’est une étape importante. Si je devais proposer une amélioration à ce système, je limiterais le nombre de jeune HMONP par agence, pour améliorer la qualité de leur apprentissage.

La HMONP, c’est une opportunité. Ces jeunes sont très motivés et cela apporte beaucoup à notre structure. Il serait d’ailleurs intéressant de tisser davantage de ponts entre l’école et la profession.