Portrait

Camille Zvenigorodsky

D’après un texte d’Emmanuelle Colboc, extraits.

par Camille Zvenigorodsky

En janvier 2016, Camille ZVENIGORODSKY a été nommée directrice adjointe, responsable du pôle architecture et patrimoine, de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles ) de la Nouvelle-Aquitaine. À ce titre, elle est l’interlocutrice privilégiée pour toutes les questions liées à l’architecture et au patrimoine en grande région. Nous avons choisi de faire découvrir cette personnalité riche et passionnée à travers de courts extraits d’un portrait esquissé par Emmanuelle Colboc, architecte et chevalière de la Légion d’honneur, qui a remis récemment l’insigne de chevalier de l’ordre du Mérite à Camille ZVENIGORODSKY.

Je dois t’avouer, Camille, que tu as longtemps figuré sur mon répertoire comme Camille Z…, un peu embarrassée de ne jamais avoir pu retenir ce nom magnifique. Mais, depuis que tu m’as expliqué ses origines, il coule tout seul : Camille Zvenigorodsky. Tu m’expliques que Zveni signifie sonner, teinter, Gorod : la ville, Sky : un diminutif. à partir de là tout est permis, faire sonner la ville, faire résonner la ville … nous y sommes !

Fille de Pierre Zvenigorodsky, sculpteur et d’Odile, chercheur en histoire et professeur d’histoire et géographie, tu dis avoir beaucoup fréquenté les chantiers des travaux de ton père avec grand plaisir. Et de ta maman, tu hérites de cette tête chercheuse au service du public. Elle te donne l’autre partie de ta structure.

Tu as la chance (est-ce un hasard ?) de commencer ta carrière dans le Calvados, région réputée pour son sérieux, mais qui bénéficie également d’un regard particulier sur le patrimoine, voire conservateur.

Puis en 2006, tu descends vers le sud pour prendre la place d’Architecte des Bâtiments de France à Agen où tu deviens chef de service du Lot et Garonne.

Il s’agissait alors de mettre en place les outils pour mener des actions et donner des avis cohérents sur un patrimoine méconnu et sous-estimé. C’est bien un regard global dont tu arrives à te saisir et non pas un regard à la pièce d’exception. Tu lances ainsi une action tout à fait remarquable intitulée « Patrimoine cherche mécène ».

Dès lors, il n’y a pas un film sur le Lot-et-Garonne ou un dépliant sans que ne figure enfin la qualité du bâti que toutes ces actions ont su faire ressortir.

En effet, entre tes débuts à Caen et la période à Agen puis à Bordeaux, au travers de tes missions de mise en valeur du patrimoine, tu es vite repérée comme un maillon essentiel de la transmission.

En janvier 2016, suite à la nouvelle carte des Régions, un nouveau poste est créé et tu deviens la Directrice du Pôle Patrimoine et Architectural de la DRAC de Nouvelle-Aquitaine.

Etre utile dans la durée est bien ce que tu cherches. L’exemple du dessin d’architecture fait en quelques minutes qui va devenir une réalité t’inquiète plus que tout. Tu aimes le socle historique de la raison d’être des choses et leur pérennité vivante.

Tu aimes avoir ce rôle entre le grand public et le spécialiste architecte ou autre : celui, dans un sens comme dans un autre, de faire « se comprendre ».

Il faut un réel savoir technique et humain pour arriver à cette cohérence, mais aussi un réel désir qui est celui de ta si pertinente générosité.