édito

Ré-inventons nous  !

par Eric Wirth, président du Conseil Régional de l’Ordre des Architectes d’Aquitaine.

Oui, le monde est en pleine mutation, et le nôtre, celui de notre cadre d’exercice, n’est pas le moins épargné. 2014 s’est achevé, (enfin  ! diront certains), non sans avoir essaimé quelques graines prometteuses qu’il nous appartient, collectivement et individuellement, de cultiver.

Je pense bien entendu à l’inespéré rapport du député Bloche, qu’il faut porter et diffuser afin qu’il ne soit pas juste un rapport parlementaire de plus. La future loi Création architecturale et Patrimoine portée par Madame Fleur Pellerin, notre Ministre de tutelle doit permettre la mise à jour du cadre réglementaire des architectes, de plus en plus marginalisés depuis la loi de 1977.

Notre destin est entre nos mains, nous devons nous emparer de tous les sujets actuels pour être plus présents, plus performants, plus visibles et plus solidaires.

La loi Alur et celle sur la transition écologique font émerger de nouvelles disciplines, de nouveaux métiers pour lesquels nous pouvons et devons proposer nos compétences. Se diversifier est toujours salutaire.

Le Bim, sujet du dernier (et remarquable) numéro spécial du journal 308, est l’outil qui nous permettra de reprendre notre juste place, à condition que nous nous engagions dans cette nouvelle révolution numérique, grâce notamment à la formation continue.

Les Journées Portes Ouvertes des 12 et 13 juin 2015 permettront de renouer le contact avec le public, pour susciter encore plus le désir d’architecture et d’architecte.

La réforme territoriale, qui impactera également le fonctionnement de notre profession et de votre conseil, doit être l’occasion de réformer l’Ordre des architectes tout en renforçant la proximité et la confraternité jusqu’aux limites de notre future méga-région.

Je ne peux donc que me réjouir de voir, ici et ailleurs, une nouvelle génération d’architectes, qui a pourtant débuté dans la difficulté, mais qui prend sa destinée en main, en s’impliquant avec énergie et passion, au service de la profession, des confrères et de l’architecture, dans nos associations ou institution, ou hors de nos structures, dans le cadre d‘une démarche participative engagée via les réseaux sociaux. Ils nous montrent le chemin. L’architecte citoyen est peut-être en train de naître. C’est tout le bonheur que je lui souhaite pour 2015.

Meilleurs vœux à toutes et tous et Vive l’Architecture et la liberté d’expression  !