page image

Un meuble à vivre

par Boubacar SECK, architecte , architecte

Construire une maternelle sur un terrain où la vie scolaire des enfants doit continuer est la gageure relevée par Marjan Hessamfar et Joe Verons. Cette règle du jeu les conduit à insérer un volume compact sur l’assiette restante après avoir répondu aux contraintes de recul et de hauteur. Une façade neutre composée de tasseaux de bois qui passent devant les fenêtres donne par son traitement vertical l’impression voulue d’un bâtiment plus haut qu’il n’y paraît. C’est la réponse urbaine d’une nouvelle venue située à l’angle de deux rues et regardant une place publique de la ville de Cenon. Les spaghettis de mélèze ajourés sont choisis pour offrir des arabesques d’ombres et de lumière et parce qu’ils n’exigent aucun entretien.

Le projet propose une généreuse entrée ouvrant les bras par une succession d’espaces allant du parvis au préau intégrés dans la séquence. Cette scansion mène naturellement vers un patio rêvé intuitivement comme une sorte de cocon, un désir de protection des grands et petits habitants. Un toit à une seule pente s’épaissit vers l’intérieur pour accueillir les viscères de la réalisation, donner des dimensions plus acceptables et recueillir les eaux pluviales. Une juxtaposition de parois vitrées transparentes entraîne de facto un effet de filtre tout en gardant des percées visuelles discrètes. D’autres parois de polycarbonates alvéolés créent d’autres jeux d’ombres chinoises en luttant notamment contre l’effet de serre. Un double éclairage est permis par un bandeau vitré sous le toit qui s’enroule comme une écharpe autour du bâtiment. Les circulations s’adaptent aux saisons. On chemine par le patio les jours de beau temps. Une circulation au nord par les couloirs crée un espace tampon et bénéficie de la lumière du sud pour protéger les classes et les enfants. La rareté des couleurs est à dessein si ce n’est une nuance de vert pomme. « Ce sont les enfants qui amènent la couleur » disent les architectes.

Grâce à un travail d’orfèvre du bardeur et du menuisier, le projet évoque l’image d’un très beau meuble à vivre.


école maternelle Jean Jaures

Lauréat du Prix de la Première Œuvre 2008, Le Moniteur

Démolition et reconstruction
de l’école Jean Jaurès à Cenon (33)
Démarche
HQE
Maître d’ouvrage
ville de Cenon
Maître d’oeuvre
Marjan Hessamfar & Joe Vérons Architectes associés mandataires,
Art’ur architectes co-traitants
Montant des travaux
1 266 291,76 euros ht
(dont 30 000 euros de démolition)
Surface
1000 m2 shon
Date de livraison
décembre 2007