édito

Votre journal évolue

par Julien VINCENT, rédacteur en chef «  le 308  ».

Pas facile de passer après un écrivain, lorsqu’on s’installe dans la cabine de pilotage d’un journal. Naturellement, je me suis demandé ce que je pourrais lui apporter, à ce petit avion en papier déjà génial. J’ai lancé des pistes et voici ce que l’équipe de votre «  feuille pliée préférée  » a retenu  :

+ régulier

Les plus impatients l’auront remarqué, cette édition du journal 308 s’est faite attendre un peu plus longtemps que d’habitude. Elle a attendu le printemps pour respecter son nouveau rythme, régulier et lisible  : Printemps, été, automne, hiver, un numéro par saison, avec un numéro supplémentaire, hors-série, le fruit d’une enquête fournie sur un thème majeur. Cette année, il devrait être prêt au milieu de l’automne, nous y travaillons déjà.

+ accessible

Tout comme le lieu 308, nous avons pour ambition de rendre votre journal plus accessible à tous. Si les articles intérieurs sont souvent trop techniques pour le grand public, la présentation de projet sait s’adresser à tous, sachants comme curieux. Pour inviter ces derniers à la découvrir, nous allons améliorer les premières pages, pour les rendre plus attractives et plus tentantes.

+ 2014

Loin d’une volonté de révolution, nous allons tenter une fine adaptation de la mise en page, pour permettre une déclinaison simple en version pdf. Certains de nos lecteurs aimeraient lire le 308 sur leur Ipad et cela me semble envisageable, alors pourquoi pas  ?

+ proche de vous

C’est une idée d’Éric Wirth, notre président de l’Ordre Régional. Ce nouvel article récurrent s’appelle La Carte Blanche. Nous tirons au sort un ou une architecte en Aquitaine, sur le tableau de l’Ordre, sur la liste des architectes ayant le droit d’exercer et de construire (www.architectes.org). Puis, nous lui proposons une carte blanche  : une présentation de son agence, ou un avis sur un thème qui lui est cher, ou encore tout autre chose. La seule règle est de rester poli(e) et déontologique.

Pour cette première, nous avons commencé par le département n°24 (la Dordogne, les autres suivront dans l’ordre numérologique), nous avons tiré au sort la lettre v et sommes tombés sur Madame Vigier Caroline, à Périgueux. Pour ne rien vous cacher, elle a d’abord répondu négativement, par modestie. Mais Caroline a vite compris que cette idée est avant tout destinée aux architectes comme elle, ceux qui font bien leur travail mais qu’on n’entend pas souvent. Alors, pour notre première Carte Blanche, voici Caroline Vigier  !