juridique

PPP : Conclusion

par Michel Moga , président de l’Ordre

En conclusion, il faut rappeler que :

  • L’architecte n’est pas libre, néanmoins il porte le projet.
  • S’il ne gagne pas, il n’est Probablement Pas Payé.
  • Dans le cas présent, l’argument des délais courts n’est pas fondé car, treize mois plus tard, le chantier n’a pas démarré.

Globalement, l’idée est de convaincre les maîtres d’ouvrage publics qu’au-delà de l’aspect financier pénalisant les générations futures, les PPP réduiront la qualité des ouvrages, ce qui est très grave pour l’architecture et le paysage, et ce qui créera des problèmes d’entretien plus lourds à résoudre.

Pour les architectes, il est essentiel que toutes les équipes soient rémunérées. L’inconvénient majeur de ce type de procédure est la perte d’indépendance des autres intervenants à l’acte de bâtir. Elle participe aussi à endetter davantage et pour des décennies les collectivités.

Sur les ppp : liste des ppp de 2004 à juin 2008 et bibliographie téléchargeables sur le site d’A&CP : www.a-cp.fr – rubrique « Actualités ».