marché public

Aquitaine, Pays Basque, Navarre, une Eurorégion exemplaire de mixité culturelle, de tradition et de modernité.

par antxon martinez-salazar , architecte

Une passerelle vers la Méditerranée

L’appartenance à l’Espace économique Européen constitue la raison principale des relations qui existent entre les régions dans l’espace autour du Golfe de Gascogne. Mais elle va au-delà de l’échelle économique de cet espace.

L’Eurorégion située au bord du Golfe de Gascogne s’articule autour des Pyrénées. Elle comprend la région Basque, la Navarre, l’Aquitaine et dans une moindre mesure la région de la Rioja. Cette zone géographique est habitée par environ 7 millions d’habitants répartis équitablement entre le nord et le sud.

Cette configuration géographique a conduit à des occupations presque symétriques, avec une densité forte au Pays Basque et en Navarre et relativement faible en Aquitaine. Sur cet espace cohabitent deux grands centres de décisions économiques et d’agglomération de près d’un million d’habitants : Bordeaux et Bilbao. La population de ces deux capitales avoisine 300 000 habitants. Les deux villes sont reliées par une extension au nord-ouest de l’Atlantique.

Nous avons ainsi une organisation territoriale contemporaine homogène très similaire et bien structurée. Bien que la surface de l’Aquitaine soit plus importante, la répartition de la population est plus dense et homogène au sud. Les départements de Guipuzcoa comptent plus de 700 000 habitants, et le couloir urbain San Sébastian - Irun 400 000 habitants, quant à l’agglomération du grand Bayonne elle possède 200 000 habitants.

La région atlantique dispose d’un avantage stratégique important dans la zone euro. En effet, c’est la région la plus proche de la Méditerranée, dans le temps et les affinités culturelles.

Nous avons un espace culturel commun construit à partir d’une histoire culturelle, qui nous a rapproché à certaines périodes. Elle est fondée sur la littérature basque et gasconne, le développement des deux langues, certaines singularités politiques et sociales et des attitudes similaires en parallèle, dont l’émigration ou l’exil sont les plus importantes. Ces échanges dans de nombreux domaines ont également permis un transfert de styles architecturaux des classiques époques romane et gothique aux modèles d’occupations territoriales plus récents des villas et bastides.

Récemment, l’influence des mouvements néo-régionalistes s’est développée dans les stations balnéaires de la côte, les zones résidentielles. On note également une expansion similaire dans des districts occupés par la classe ouvrière avec, dans certains cas, une architecture mimétique.

La création de cet espace culturel commun a favorisé un transfert de styles architecturaux traditionnels, de techniques, de matériaux, de facteurs humains et d’idées architecturales des deux côtés des Pyrénées. Par ailleurs, il a permis aux architectes, urbanistes, constructeurs, de travailler sans difficultés juridiques et culturelles des deux côtés de la frontière.

La proximité géographique et l’espace culturel commun ont produit une nouvelle réalité socioculturelle dans le contexte européen.

L’architecture et les architectes de nos régions doivent profiter de cette opportunité pour élaborer un langage architectural commun aux deux langues basque et gasconne, basé sur des techniques et des matériaux de la zone euro et concevoir une culture architecturale qui correspond à cette nouvelle réalité et qui dépasse les limites de nos régions.

Eurorégion : nouvelle forme juridique de coopération transfrontalière, créee en 2006 par le règlement européen. Il existe déjà une Eurorégion sur les rives de la Méditerranée entre la Catalogne, les Baléares, la région Midi-Pyrénées et le Languedoc Roussillon. Celle qui va être créée par l’Aquitaine et l’Euskadi sera calquée sur ce modèle.