édito

64 à la une !

par Boubacar SECK, architecte , architecte , par sandrine brisset - capdevielle , architectes

Quel bonheur un Édito pour le 64 !
C’est que nous en avons des choses à dire …

Ce n’est pas que la vie des architectes soit si différente ici qu’ailleurs, mais plutôt que quelques fois nous avons le sentiment d’’exercer la profession, notre ego parfois, nous rendent seuls face au monde économique. Il faut dire aussi que la situation géographique ne nous a pas beaucoup aidés, nous qui sommes coincés entre l’Atlantique et les Pyrénées. Certains de nos ancêtres sont souvent partis à l’étranger pour y trouver leur place. Cela devrait changer dans l’avenir. Et puis, on peut aussi dire blottis entre l’océan et les montagnes … et si pour vivre heureux il faut vivre cachés, alors nous sommes au paradis ! …

La réalité économique est toute autre. Le développement naît des échanges, alors il faut apprivoiser cette terre sans la dénaturer pour bâtir le monde de demain.

Notre département est riche de son territoire, de ses différences, de ses identités fortes, riche des superbes paysages variés, d’histoire et de patrimoine, riche d’authenticité. Il est aussi rieur, plein de vie, de jeunesse, d’envie de se développer, …

Si nous nous sentons isolés, c’est souvent parce que nous aquitains, semblables à nos voisins bigourdans et gersois alors que de régions différentes : Aquitaine, Midi Pyrénées.

Des exemples simples : beaucoup de manifestations culturelles ou architecturales se font à Bordeaux au 308, à l’école d’Architecture ou à Arc en rêve. Je rêve d’un moyen de transport simple et plus rapide pour nous permettre de mieux profiter de ces manifestations.

Je suis certaine que beaucoup de nos confrères rêveraient de venir plus simplement dans nos montagnes ou sur nos plages. Enfin nos âmes de bâtisseurs pourraient voyager aisément en dehors des limites de leur département. Afin de casser cet isolement, il nous faut compter sur des liaisons plus faciles.

Nous restons un des derniers départements de France où la préfecture n’est pas reliée à la capitale régionale, par une autoroute. Heureusement, nous attendons pour bientôt la livraison de l’autoroute Pau-Bordeaux. Mais quel retard !!

Au rendez-vous du développement durable, qu’en est-il du train pour le département ?

  • à quand la LGV (Ligne à Grande Vitesse) ?
  • à quand le tracé qui ne laisse personne sur le bord du quai et qui permettra un vrai développement départemental, régional et eurorégional ?

Une vraie synergie pourrait naître d’un grand pôle Bordeaux- Toulouse-Bilbao-Saragosse. Et notre département, autrefois le centre d’une très belle et dynamique Eurorégion

Voilà un enjeu fort économiquement. Un enjeu dont nous profiterons Tous, qui rapprochera nos grandes villes et qui pourra changer nos futurs modes de vie. Toute l’équipe du 308, vous souhaite une bonne année 2010.