profession

S(t)imulez vos honoraires !

par Eric WIRTH, architecte

… Grâce au simulateur d’honoraires (1) mis en ligne par la MIQCP sur son site depuis mars 2013.

Bien que tout le monde connaisse (non  ?) le «  Guide à l’attention des maîtres d’ouvrages pour la négociation des rémunérations de maîtrise d’œuvre  » de juin 1994, force est de constater que ce formidable outil de négociation a été sacrifié depuis longtemps sur l’autel du dumping, alimenté en permanence par les architectes eux-mêmes.

Alors même que la loi Mop, et ce guide - dont les valeurs étaient œcuméniquement admises par tous les acteurs de l’acte de bâtir - ont permis à notre profession, à partir de 1994, de se structurer en «  entreprises d’architecture  », le suicide collectif actuel sur les honoraires, notamment en Mapa, fragilisera durablement notre profession, et laissera plus d’une agence exsangue.

Aujourd’hui, la question fréquemment posée n’est plus «  comment calculer les honoraires  ?  », mais «  à combien faut-il répondre pour décrocher un marché  ?  ».

— que penser d’une profession qui ne connaît pas son coût horaire et donc son prix plancher  ?

— que penser d’une profession qui ne respecte pas la valeur de son propre travail  ?

— que penser d’une profession qui fait porter à ses salariés son incapacité à imposer une juste rémunération  ?

— que penser d’une profession qui fixe un taux comme d’autres mettent une balle dans le chargeur, et jouent à la roulette russe  ?

S’aligner sur la «  tendance du marché  », c’est faire l’autruche. Et, c’est bien connu, avec la tête dans le sable, on ne peut pas avancer… On peut même s’étouffer.

Dans cette jungle, la nôtre, on comprend mieux pourquoi les maîtres d’ouvrages, notamment les petits, les occasionnels, n’ont aucun repère, ni aucune méthode pour bien estimer le montant des honoraires de maîtrise d’œuvre.

C’est donc pour eux, et surtout pour eux, que la Miqcp, en collaboration avec l’Ordre des Architectes, a édité une version numérique du guide de 1994, interactive et mise à jour mensuellement.

Très facile d’utilisation, elle devrait également leur permettre de détecter les offres anormalement basses, c’est à dire celles dont le taux proposé est inférieur à la plage de complexité minimale.

Enfin, ce simulateur est surtout un formidable outil pédagogique pour les architectes eux-mêmes, qui pourront évaluer le montant «  normal  » de leurs honoraires, et le comparer à l’offre finale qu’ils produiront, en toute connaissance de cause…

Et quand on pense que les valeurs de ce simulateur ont été calculées pour rémunérer une mission de base type Mop «  façon 1994 »….

(1)www.archi.fr/MIQCP/rubrique.php3 ?id_rubrique=59

légende image Projet de 50 logements, la Canopée, Zac de Séqué à Bayonne. Honoraires 8,5% pour l’architecte et le BET bois uniquement. e Comité Ouvrier du Logement (COL) est un maître d’ouvrage exigeant qui a donné les moyens de travailler à son architecte Patrick Arotcharen. Une hypothèse de préfabrication qui a permis de réaliser le projet pour finalement 30% de moins que prévu. Tout ceci rendu possible par l’implication forte de l’architecte dans la mise au point du processus ;

1) www.archi.fr/MIQCP/rubrique.php3 ?id_rubrique=59