page image

Bonjour, c’est l’architecte !

par Benoît HERMET, concepteur-rédacteur

Les architectes sont-ils inaccessibles  ? Trop chers pour mon budget, trop sophistiqués pour mes goûts, pas adaptés à mes attentes… On se le dit, sans forcément aller jusqu’à pousser la porte d’une agence ou d’un atelier. L’architecture a un coût, c’est vrai, mais les architectes ne font pas le prix des bâtiments, et discute-t-on le pourcentage de tous ceux qui interviennent dans l’économie du secteur  ?

Parmi les programmes qui se maintiennent malgré la crise, l’habitat privé offre quelques ouvertures à sa mesure  : maisons, appartements, petits immeubles partagés, une pratique encore timide dans notre pays, jusqu’aux belles villas, généralement inaccessibles, mais qui nous font quand même un peu rêver.

Les tendances actuelles semblent plus pragmatiques. On réhabilite plutôt que de se lancer dans du neuf. On pousse les murs quand la famille s’agrandit. L’heure est aux extensions, aux surélévations… Les façades jouent la sobriété pour mieux révéler à l’intérieur des cocons spacieux, ou astucieux quand on n’a pas le choix.

Le bien-être chez soi reste une valeur sûre, et une architecture bien conçue apporte de la plus-value à un logement. Il suffit pour s’en convaincre de parcourir les catalogues immobiliers où fleurissent les mentions «  conçu, rénové par un architecte  ». Pourtant, cette évidence n’a pas toujours été de mise. La vulgarisation fait son chemin, portée par le succès d’émissions télévisées, de revues, comme Architectures À vivre, dont les «  Journées  » ouvrent au public des centaines de réalisations à travers la France.

Construire, c’est s’engager, vous diront les architectes. De l’ensemble au détail, l’habitat privé est du sur-mesure, quelle que soit son échelle. Il y a les discussions avec le client, la matière grise déployée pour donner vie au projet, le temps du chantier ensuite, plusieurs mois de travaux rythmés d’angoisses nocturnes et diurnes… jusqu’à l’arrivée du «  bébé  »  !

Si l’on avait une petite suggestion à soumettre aux architectes, ce serait d’aller encore plus loin dans l’accessibilité du métier. Alors, poussons les portes avec eux  !

Remerciements à Élodie Lataste et Emmanuelle Lissardy, architectes passionnées, ainsi qu’à Simon Jézéquel, coordinateur des Journées d’Architectures à Vivre.

Inscription pour les visites des maisons d’architectes avec À Vivre les 14-15-16 et 21-22-23 juin 2013 : http://www.journeesavivre.fr/JAV11/visit.asp?T=visit&ST=visit

Inscription pour visiter les agences d’architecture les 21 et 22 juin : www.le308.com/jpo/

  • Journées d'Architecture À vivre

    Journées d’Architecture À vivre

  • Journées portes ouvertes des agences d'architecure et de paysage (...)

    Journées portes ouvertes des agences d’architecure et de paysage d’Aquitaine