historique du lieu

L’Ordre des architectes, propriétaire du 308

Après trois années de recherche, le Conseil de l’Ordre a acquis les locaux du 308 avenue Thiers à Bordeaux auprès de la Ville de Bordeaux précédent propriétaire. L’acte notarié a été signé le 13 octobre 2005.

Situés dans un quartier en mutation, Bordeaux-Bastide (rive droite), au cœur d’un secteur à dominante de logements et proche des universités, ils sont bien desservis : rocade proche, ligne de tramway dans l’avenue Thiers, parkings à proximité, gare TER. Les visiteurs peuvent donc s’affranchir de l’automobile, à l’échelle régionale, départementale, comme à celle de la ville.

Le terrain, de 912 m2, comporte un bâtiment en béton, de facture industrielle début XX°siècle, dont la façade est particulièrement intéressante, composé d’un rez-de-chaussée et d’un étage. Une terrasse l’agrémente à l’avant, sur l’avenue Thiers, ainsi qu’un jardin à l’arrière. Cet ouvrage fait partie du patrimoine industriel de la région.

L’Ordre des architectes, maître d’ouvrage du 308

Pour missionner l’architecte chargé de concevoir ces travaux, le Conseil de l’Ordre a organisé un concours d’architecture en début d’année 2006.

Ce concours sur esquisse était ouvert à tous les architectes inscrits au Tableau. 34 agences ont fait acte de candidatures. Parmi celles-ci, quatre ont été sélectionnées pour concourir, par un jury composé de représentants de la maîtrise d’ouvrage utilisatrice (Ordre et structures associées), et des partenaires naturels de la profession que sont : la DRAC Aquitaine, le Conseil Régional d’Aquitaine, la Ville de Bordeaux et l’Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux.

Le 4 avril 2006, le jury a pris connaissance des quatre esquisses en compétition, et après un long débat, a déclaré l’agence FABRE – DE MARIEN lauréate du concours (associée au bureau d’études Cetab).

L’agence Fabre – De Marien, architecte du 308

Réhabilitation et extension de locaux situés 308 avenue Thiers à Bordeaux Conseil Régional de l’Ordre des Architectes d’Aquitaine
surface : 950 m2
coût : 1 110 000 euros TTC
livraison : janvier 2009

Le 308
Futurs locaux de l’Ordre des Architectes d’Aquitaine, de la maison de l’architecture en Aquitaine, du centre de formation des architectes d’Aquitaine et de Architecture et Commande publique.

Texte du concours
Le projet se compose de trois parties distinctes ouvertes les unes sur les autres, en partant de l’avenue Thiers à la Cité Saint Martin : la cour, le bâtiment existant, l’extension.

L’ancien local EDF, par sa masse, la franchise de son architecture, la brutalité de sa matière, est considéré comme le contenant immuable du projet. Son enveloppe est laissée intacte. Le projet vient en surépaisseur de ce qui existe déjà, c’est une nouvelle strate, une nouvelle histoire.

À la beauté statique du béton banché s’oppose la brillance d’une résine blanche ou la vibration d’un tissu d’ombrage. Le blanc est décliné sur le métal, la résine, le tissu, le plâtre, le bardage… subtiles variations du monochrome en contraste à l’immobilité de l’existant, le monochrome comme expression de l’économie du projet, de la fluidité des espaces, de la continuité, de la transversalité.

La cour est envisagée comme un prolongement de l’espace urbain. La clôture actuelle est supprimée, seule une borne délimite l’espace privé de l’espace public.