cultures

COMMUN(S)

par Vincent Arné, architecte.

Fort de l’expérience menée sur le «  Cycle Matière  » en 2016 autour des expositions «  Matière Grise et Architecture en terre Aujourd’hui  », la Maison de l’Architecture perpétue l’idée de programmation thématique en proposant à partir de la rentrée un second cycle, intitulé «  Commun(s)  » en partenariat avec la Fédération Française du Paysage.

Outre l’intérêt pour l’exploration en profondeur des notions clefs dans la compréhension de nos disciplines, ces temps longs permettent la mise en place d’actions pédagogiques, de cycle de conférences et de nombreuses visites de bâtiments démultipliant ainsi les points de vue et la visibilité sur notre objet d’étude.

«  Commun(s)  » s’appuie sur trois expositions qui animeront la programmation du 308 au printemps 2018  :

La première, «  Bordeaux sans légende, anthologie de l’ordinaire  » est une exposition du photographe de Camille Fallet. Elle propose un regard sur la métropole depuis les paysages périurbains. Vision des enjeux paysagés, points de vue inédits sur la ville périphérique dans sa relation à la ville-centre, elle induit une lecture politique des franges de la ville. Cette exposition, concomitante au lancement d’AGORA, accompagne la sortie d’un livre du photographe.

La seconde, «  Conflit  », nous est proposée par PLI, revue annuelle d’architecture et d’édition qui publie son numéro 03 en septembre 2017. Elle met en scène le Conflit comme composante essentielle de l’espace public et invariant du débat. Il s’agit donc d’un éclairage décalé de l’idée de commun en ce qu’elle s’intéresse à la genèse d’un projet, la revue comme un processus conflictuel reflétant les enjeux sociétaux. La conflictualité est exprimée dans la construction de la revue  : dialogue, négociation, frottement sont à l’œuvre pour faire émerger un sens commun.

Enfin la troisième, «  Co-urbanisme  » est une exposition produite par le Pavillon de l’Arsenal qui en a confié le commissariat au collectif Approche.s !. Elle présente des expériences urbaines dans lesquelles l’intelligence collective est mise à contribution afin de penser la ville pas à pas avec les usagers*. Les quinze démarches présentées permettent de dépasser allègrement les figures de nov-langue liées à l’architecture participative pour y constater l’indéniable dynamique sociale, politique et plastique à l’œuvre dans les projets présentés.

Le cycle propose de s’interroger sur l’évolution de nos disciplines, écartelée entre un pôle minimal, matériel et essentialiste et un pôle culturaliste, social et politique. «  Commun(s)  » se donne pour objectif de valoriser des démarches, des situations et des paysages ordinaires animés par l’énergie nécessaire à les lire, les construire et les valoriser dans ce qui les rend spécifiques.

* Atelier d’urbanisme Approche.s !

  • Photographie Camille Fallet

    Photographie Camille Fallet