édito

Alerte !

par Michel Moga , président de l’Ordre

La baisse des rémunérations des Architectes participe à un développement non durable de nos Agences.

Architectes : arrêtons de proposer des offres d’honoraires de plus en plus basses !

Nous faisons ces offres, par peur du manque de travail pour nos structures, ou par méconnaissance des coûts de notre production. Certains comportements sont même des entraves à la déontologie. Les prix d’aujourd’hui resteront durablement les références de demain.

Maîtres d’Ouvrages : arrêtez d’accepter les offres inférieures au budget que vous aviez prévu !

Donnons-vous des critères de choix, qui privilégient la qualité et la pertinence des propositions, pour vous permettre de faire émerger le mieux-disant. Les conséquences et les dégâts de la pratique des bas-prix par la Maîtrise d’œuvre et les entreprises vont bientôt se faire sentir durant le déroulement des chantiers.

L’ORDRE DES ARCHITECTES, est souvent pris à témoin par des confrères qui nous demandent d’intervenir. L’Ordre n’est pas responsable de ces prix suicidaires. Nous pouvons toutefois alerter, informer, parfois demander des explications aux confrères, et nous le faisons. La sanction sera économique pour les Agences qui se mettront en difficulté. Et, il vaut mieux parfois, ne pas faire, plutôt que mal faire. Notre crédibilité sera entamée par la perte de qualité de nos prestations et son impact sur la qualité architecturale, sur les performances et sur la pérennité de nos projets.

La question est cruciale, et le Conseil National mobilisé a mis en place une commission Dumping présidée par lionel carli, vice-président du cnoa, qui livre dans ce numéro spécial l’essentiel de la réflexion et du travail du groupe.